• Notre projet d'école a été réactualisé et présenté lors du Conseil d’école du 30 octobre 2014. Vous pouvez le consulter dans cet article. Les actions (dernier paragraphe) sont à consulter dans l'article "Actions".

    Lire la suite...


  • Halloween

    A l'occasion d'Halloween dans notre école, on s'est bien amusés !

    Lire la suite...


  • Les mots-valises

    Un mot-valise est un mot inventé à partir de la fusion de deux ou plusieurs mots. Les élèves du primaire de la Section française ont laissé libre cours à leur imagination...

    Lire la suite...


  • Le 28 Octobre 2014 à vingt heures, une présentation a eu lieu à l'Alliance Française d'Astana, centre commercial "Ajar" aussi appelé "Astana Mall". Cette présentation portait sur le célèbre auteur Romain Gary. Nous étions environ une dizaine à y assister. La réunion a duré un petit peu plus d'une heure et a été présentée par Monsieur Jean-Christophe Doubroff.

     

    Le sujet de cette réunion a donc été Romain Gary. Le premier thème qui a été abordé était comment le conférencier a "connu" cet auteur à travers quelqu'un d'autre qui lui avait conseillé de lire un de ses livres, La tête coupable. Il nous a d'ailleurs parlé un peu plus en profondeur de ce roman en nous en donnant un petit résumé. A partir de là, nous l'avons écouté parler de la mère de Romain, qui est celle qui a fait qu'il soit ce qu'il est devenu : un Consul, porteur de la croix de guerre, grand écrivain, etc... Il a ensuite lu un court extrait du livre dans lequel il décrit cette maman, La Promesse de l'aube.

     

    Après cette explication sur le début de sa vie, le conférencier nous a parlé de la Guerre de 39-45, de l'exil et du combat de l'auteur, aussi évoqués dans la même autobiographie. Il a aussi parlé des romans évoquant les idéaux de l'auteur, comme dans Les Racines du ciel mais aussi les désillusions avec Adieu Gary Cooper. Les livres qu'il a écrits ont eu beaucoup de succès sous son propre nom ou sous un pseudonyme comme en témoigne le prix Goncourt accordé à Emile Ajar, que l'auteur a inventé pour montrer qu'il pouvait être reconnu sans utiliser sa notoriété. M. Doubroff terminera avec des explications sur la fin de sa vie.

     

    Cette expérience nous a tous permis d'en apprendre un peu plus sur cet auteur tellement célèbre que beaucoup d'entre nous connaissaient mal, et que nous lirons volontiers.

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires